L'aventure du Caribou-Blog karibou

Mercredi 16 déc 2015

Karibou

Centerblog

Articles
Blogs
Images

Créer un blog

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Connexion

Ajouter en ami

Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog

Nom du blog :
karibou
Description du blog :
L’aventure du Caribou

Catégorie :
Blog Blogzine
Date de création :
12.05.2007
Dernière mise à jour :
25.06.2007

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d’or karibou
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· Karibou en entretien· L’enterrement de vie de Garçon de mini-Caribou· L’aventure du Caribou· Karibou on the roll· Karibou’s weekend· liging· Karibou a peur du climat· 100 patience· Un desert appelé chômage· Fête du Porto· Quand ca chie, faut frotter· MuvMediaVoir plus 

Blogs et sites préférés· Xarj· Ctrl+Alt+Del
Statistiques
12 articles

Derniers commentaires

thanks for any other informative web site. where else may just i get that kind of information written in suchPar Smithe615, le 06.05.2014et ta tete qd tu as découvert les noyers !!! et oui ça pousse pas dans la terre…Par Anonyme, le 21.08.2012au fait, on ne s’est pas perdus tant que ça…Par Anonyme, le 21.08.2012corse dis tu? te rapelles tu au moins de quel partie ?Par Anonyme, le 21.08.2012sup ! merci pour le lien vers mon blog ! ;-) j’ai fait de meme vers ton blog! cherche « julien meyland » dans gPar Arnaud XARJ, le 10.06.2007Voir plusbig juls, décourage toi pas, tu vas te trouver une job. j’ai confiance en tes talents et je suis certains que Par Twisted, le 23.05.2007hey el caribou. nice blog! et quelle bonne idée pour suivre tes aventures rocambolesque et de pouvoir carrémenPar Twisted, le 18.05.2007heureusement que les rh ne travail pas le week end et puis quoi encore !!!!!!
Par vero, le 15.05.2007toujours là et où on s’y attend le moins avec un lyric de folie. t’es le meilleur mon caribou (après moi bien Par Crazy_tos, le 12.05.2007toujours là et où on s’y attend le moins avec un lyric de folie. t’es le meilleur mon caribou (après moi bien Par Crazy_tos, le 12.05.2007bon il fallait un commentaire sur ton premier post ! t mieux de souvent rajouter des nouveaux messages puisquePar Arnaud, le 12.05.2007yo mec la forme ? putain tu ma tuer de rire. c’est trop bon et l’initiative est génial… je v t’appelé bientoPar nass, le 12.05.2007

Recherche

Karibou liging it

Publié le 25/06/2007 à 12:00 par karibou

Wow, le karivou est en feu ce soir » Difficile a dire ce que je vis. Tout ce que je peux dire c’est que je pense serieusement a partir au portugale avec mes meilleurs potes d »auxerre » Je peux voud dire que cq vq etre un truc de fou. La suede et la France? Rien a voir…. Je vous tiens au courant de l’avancement des dossiers,

Tout ce que je peux dire, c’est que mon Pot et moi meme on a fait la fete un peu trop fort!! Comme auoi, meme passe 20 ans, on faits des conneries…. Je epux vous dire que ca va difficile de rentrere a la maison.

Brefm en quelques mots, je voulais vous souhaiter une joyeuse saint-jean 2007. Je vous souhaite de parler encore plus français cette année. N’oubliez pas que nous sommes la seulle identité framçaise en Amerique. Nous somme la preuve que la France fût unr grande nation pendant plus de 50ans.

Gros Biz…
Ecrire un commentaire 1 commentaire

MuvMedia

Publié le 15/06/2007 à 12:00 par karibou

Voile je me suis inscrits au coucour muvmedia. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de faire un reportage vidéo ou radio. Je me suis donc lancé dans ce que je connais le mieux, l’écriture. Alors voici donc mon reportage autoportrait pour le concours muvmedia. Je me suis bien impréssionné. 1000mots en heure. Comme quoi il faut toujours laisser libre court à ses pensées.

ENJOY!!!!!!

Il faisait sombre et humide. Surtout Chaud ! Une terrible impression d’être forcé de prendre une décision que je ne voulais pas prendre. Puis un flash et une fessée à faire trembler la terre pendant deux semaines. Voilà ma naissance !

Puis des moments plus obscurs. Pas parce qu’il faisait noir ou que la lumière était éteinte. Simplement que ma mémoire n’était pas encore développer à ce moment de ma vie. Tel un éclair de sagesse, un choc alla changer mon esprit. Bien sûr je n’avais pas assez de sagesse dans ce choc pour me pousser à aller à la salle de bain. Et pourquoi l’aurais-je fait ? On le faisait pour moi ! Bref une lumière de connaissance frappa mon orgueil de bébé. J’appris à parler.

Mon premier mot ? J’aime imaginer que j’ai inventé le mot blagoul ou blublu et faire une histoire épique autour. Mais j’ai peur que des gens me poursuivre pour viol de droit d’auteur. Pour éviter toutes discordes, mon premier mot: Voyage.

Le temps continua à changer mon corps. En l’espace de quelques secondes je doublai ma taille en plus de soudainement pouvoir voyager à une vitesse considérablement plus rapide. Je venais de découvrir le moyen de locomotion le plus utilisé à cette époque avant l’arrivée de Big Brother : La marche.

En peu de temps je me lançai à la découverte du monde. Petit pas, par petit pas. Puis par foulées, par tricycle suivi du bigwheel (c’était pour impressionner les dames) je partis à la conquête du monde, en fait mon quartier, puisque je ne connaissais pas encore la définition du mot monde. Simple question de temps toutefois.

Mes parents incapables de contrôler mon désir de découverte m’achetèrent une télévision dans l’espoir que je cesse de me sauver de la maison. C’était l’erreur à ne pas faire. La première émission que je me rappel avoir écouter fût « La Course Destination Monde ». « Blanc dlieux ! » M’exclamèrent aux travers de ma bouche pleine de trous. C’est donc ça le monde. C’est donc ça la vie.

Un désir toujours aussi prenant, surtout dans les tripes, me força à prendre mon destin en main. Ainsi à force de demander à mes « vieux » de partir vers l’inconnu, je découvris la cité des lumières. Paris ! Cité des arts. Paris ! Cité de l’amour et de la bouffe. Paris ! Cité de mes rêves. Paris ! C’est pour la vie.

A partir de ce moment je savais que ma vie tournerait autour de deux mots : Avion et bagage. Malheureusement, je n’avais pas encore la force de caractère nécessaire pour partir à l’étranger seul. En fait c’était surtout ma maman qui ne voulait pas. Une histoire que je n’avais pas encore l’âge et que c’était dangereux pour un jeune homme, de 7ans, de partir seul. N’importe quoi !

Ainsi donc je travailla sur ma patience dans l’attente de pouvoir partir à nouveau dans des contrées lointaines. Pour passer le temps j’allais à l’école et je faisais du sport. Dans les moments les plus difficiles j’ouvrais un atlas au hasard pour trouver des villes que je ne connaissais pas. Pago Pago vous connaissez ?

Le temps continua à filler et mes désirs changèrent. Je voulais de l’argent pour m’acheter un vélo et des rollerblades pour impressionner les filles par mon physique de quart-de-dieu (Le cousin du frère de mon oncle s’appelle Jésus). Pendant un temps j’ai oublié mon rêve de partir à la conquête de la planète. Mais un film alla me rappeler à l’ordre : The Beach !

En voyant ce film je partis dans une illusion en plein réveil. Ma copine à cette époque aurait peu être nu sur moi en train de me dévorer avec un appétit sans fin, je ne l’aurais même pas remarquée. C’est tout dire. Surtout lorsque l’on à 16ans.

Les endomorphines et autres drogues naturelles sécrétées par l’organisme entouraient ma vue de ce film d’une aura indescriptible. Comme si on me donnait une grande gifle pour me dire : « Hey toi ! T’as oublié ton rêve ». A ce moment je savais que je me devais de partir à nouveau. Mais où ?

Trois autres années s’écoulèrent avant que la réponse ne me parvienne enfin. Emballée dans un plastique presque impossible à ouvrir sans l’aide d’un outil, une boîte cachait son trésor. Après des efforts sans noms et des crises sans contraintes, je parvins finalement à ouvrir la dite pellicule de plastique. Peu de temps après, le coffre était ouvert. Une lumière jaillit alors du centre du coffre avec insistance et violence. Couvrant mes yeux pour éviter des séquelles permanentes, je pris l’objet rond et le mis dans un appareil conçu expressément pour lui. Puis, d’un simple coup d’index, démarra la machine et vis pour la première fois l’Ecosse aux travers du film Braveheart. Cinq petites minutes suffirent pour avoir toute mon attention.

Je partis donc en l’an de grâce 2002 tel un conquérant vers les Highlands de l’Ecosse. Aucuns mots ne peuvent décrire ce que j’ai vécu à ce moment. Parfait bonheur serait ce qui s’en rapproche le plus. Mais l’Ecosse est petite et j’avais bien du temps devant moi. Je partis donc en direction de la France une nouvelle fois. Que d’expériences émouvantes. Que de souvenirs impérissables.

Je profitai au même au moment pour visiter d’autre pays : L’Allemagne, la Suisse, les Pays-Bas pour ne nommer que ceux-ci. Mais après trois mois, alors que les réserves sont à sec, que les vêtement ont pris une odeur un peu difficile à décrire et que les gens nous regardent bizarrement dans la rue parce qu’on ne s’est pas rasé depuis 2 mois, il est peut-être temps de rentrer.

Mais mon âme se promenait toujours en Europe lorsque mon corps chagrinait à Montréal. Je me devais de retourner pour la ramener, ou tout simplement rester avec elle.

Deux ans après mon premier voyage solo en Europe, je retournai sur le vieux continent. En Scandinavie cette fois lors d’un échange étudiant. Armé de mon gourdin et avec deux cornes sur le tête je passai complètement inaperçu dans le pays des Vikings. C’est ce qu’on appelle se mêler à la culture. Lors de ce voyage je deviens un super pote avec mon colocataire. En moins d’un mois nous avions fait les 400 coups ensemble. Course de vélo la nuit. Course de vélo sur verglas. Et j’en passe. Mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Je rentrai donc au Canada une seconde fois, toujours sans mon âme qui avait réussi à m’échapper lors d’une compétition de beuverie à l’université de Lulea. Petit coquine. Il fallait donc à tout prix tenter de l’attraper à nouveau.

Et c’est ainsi, que pour une troisième fois, je partis en France. Cette fois c’était la bonne. Cette fois je savais que mon âme et moi-même ne redeviendront qu’un.

Je rejoignis mon ami de la Suède à Auxerre. Je trouva mon premier emploi après l’université en Bourgogne et trouva en même temps mon premier grand amour.

Elle était parfaite, sublime, attentionnée, douce, charmante…. et elle sentait bon. Une vraie française. Nous découvrîmes le vin et la bonne nourriture. Notre but commun pendant un certain temps. Manger dans tous les restaurants d’Auxerre. Nous adorions partir vers l’inconnu. « Prends à gauche » qu’elle disait. « Maintenant à droite » continua-elle. Et moi après des heures de route je demandai simplement « Nous sommes perdus n’est ce pas ?». « Oui et alors » me répondait-elle avec son regard de fée qui cachait une véritable Amazone à l’intérieur. Avec mes histoires autour du monde, nous n’avions pas besoin de télévision ni même de radio pour s’amuser. J’étais tombé amoureux avec ce que la France a de plus beau à offrir. Jacques Cartier (Mon Arrière, Arrière….. Arrière……. Arrière beau-frère) aurait été fier de moi.

Mais une terrible nouvelle alla changer ma vie à jamais. Je perdis mon emploi et fût contraint de rentrer au Québec. Ma déception et mon chagrin étaient immenses. Napoléon après sa défaite à Waterloo devait être aussi peiné que moi. Ironique vous direz car ma charmante demoiselle était d’origine Corse.

Cette fois mon coeur et mon âme sont restés en France. Il faut que j’y retourne une dernière pour finalement former un tout.

Karibou saying hes horns are swelling
Ecrire un commentaire 3 commentaires

L’enterrement de vie de Garçon de mini-Caribou

Publié le 08/06/2007 à 12:00 par karibou

Dans moins de 48h, mon meilleur pote se marie

Voici son enterrement de vie de garçon
Ecrire un commentaire

Karibou a peur du climat

Publié le 08/06/2007 à 12:00 par karibou

Comme je disais l’autre soir j’aimerai discuter sur l’expression rechauffement climatique. L’autre jour avec mon pote on parlait de justement des effets néfastes de la pollution.

Nous etions au début juin et la température atteignait tout juste les 10C. Ce qui est plutot rare. Nous en sommes donc venu à la conclusion que l’expression réchauffement climatique devait être modifier. En effet, la température moyenne augmentara, mais a certain endroit sur la planète les températures chutteront.

Apres tergiveration et debat houleux sur les expressions: Dereglement Climatiques ou Changement Climatique, nous en sommes venu au choix suivant: Roullement de tambour s’il vous plait……. Dereglement Climatique est le gagnant.

Pourquoi donc. Brievement, changement climatique implique que le climat changera pour toujours alors que les scientifiques ont clairement prouver qu’une fois le CO2 dans l’atmosphere de retour à la normale le climat reviendra à la normale.

Je vous conseille donc d’utiliser l’expression Dereglement Climatique dans le futur. Passez le mot!

A plus mes Cervidés
Ecrire un commentaire

Fête du Porto

Publié le 07/06/2007 à 12:00 par karibou

Vite, avant que la journée ne termine.
C’est la fête à Ludo le Porto et mon meilleur pote

Le voici en personne, accompagné du Caribou

CFA 4 Life
CFA 4 Power
CFA 4 Ever
Ecrire un commentaire

100 patience

Publié le 07/06/2007 à 12:00 par karibou

Dans la nature le Karibou est une bête très patiente. Elle peut se promener des kilomètres pour trouver une touffe d’herbe bien verte qui laisse des traces sur les dents. En ville, le Karibou est tellement occupé pas toutes les activités marchantes et urbaines, qu’il ne réalise pas que le temps passe. La patience est donc purement imagée. Mais en campagne, le Karibou trouve de l’herbe en abondance mais aucune activité. Cela signifie donc que son instincts de « cueilleur » déraille complètement puisqu’il n’a plus besoin de chercher. E quelque mots, je suis impatient de commencer.

J’voudrai vous parler de ma visite à la cité du Cinéma de Montréal. Je suis donc arrivé là bas dans le but d’obtenir un simple poste de balayeur question de me faire un peut d’argent d’ici à ce que je trouve un vrai job. Et bien après 5 minutes, avec le responsable des ressources humaines nous avione entammé les discussions pour un poste, possible, en tant que gestionnaire des infrastructures. EN quelque mots, s’assurer que les conditions climatiques sont optimales dans les studios. Euhhhh…. WOW! Je parlai pas de Crazy Caribou Production il y a deux jours!!! Mais rien n’est gagné encore.

Ce qui était super toutefois, c’est que j’ai eu droit à une visite des plateaux de tournage. Vous connaissez beaucoup d’endroit dans le monde ou en passant une simple porte, vous passez du desert du Sahara (La Momie 3) au pôle-nord (Whiteout). Mis à part la planète dans 50 ans apres le dérèglement climatique (On jassera de cette expression demain), je ne connais aucune autre endroit. En passant, le plateau de tournage du film la Momie 3 coûte 1 millions, et sera détruit après le tournage… Est-ce que les gens crèvent encore de faim en Afrique? Je me demande!!!!

Sinon les préparatifs pour le marriage de mon frère (sens-figuré) vont bon train. Nous avons terminé les pratiques des pas de dance. Sommes prêt pour le défilé dans l’église. Toutefois, mais parlez en pas à mon pote, j’ai pas encore écris le texte du speech…. Spank me now

En terminant, c’est les vacances d’été arrive à grand pas. Qu’est que cela signifie? Qu’il n’y aura personne qui travaillera aux ressources humaines, et donc pour trouver un job, ca va être encore long.

Vive la patience « légendaire » du Karibou. Sans quoi je ne pourrais jamais passer aux travers cette été ;)

P.S. Il reste 6 minutes au match numéro 5 de la série finale de la coupe Stanley. Avec un score de 5-2 pour les Ducks d’Anaheim (Jeu de puissance le film pour connaissez) et il semble bien que la Coupe Stanley restera en territoire maudit, les USA. Comme quoi, seul le Canadien de Montréal pourra rammener ce précieux calice.

Karibou says: Mes bois tombe en hivers à cause qu’il fait frette en tabarnak
Ecrire un commentaire

Karibou on the roll

Publié le 05/06/2007 à 12:00 par karibou

Moi quand je dis quelque chose c’est que ma langue a bougée dans ma bouche, entre autre, mais aussi parce que je suis un homme d’action.

Allez hop, demain on part au centre-ville de Montréal pour trouver un poste de simple travailleur. Simple travailleur, comme si la travaille était simple. Bref, demain j’ai rendez-vous avec les studios de cinéma Mel’s pour essayer de trouver un poste dans le cinéma. Je pourrais donc espionner les directeurs et comprendre leurs trucs de pro. Crazy Caribou Production to begin?? Peut-être. Ne te dites à personne, mais je vais faire comme Harrisson Ford pour avoir mon premier rôle. Soit détruire un set au complet pour me faire remarquer. Take that Jackass!!!

Ensuite c’est direction la rue saint-cath pour voir si un magasin de sport, ou de mode est à la recherche de mes compétence en tant que… en tant que quoi d’ailleurs. J’pense je vais leur dire que je sais frotter des boules de bowling. Il n’y pas a grand monde capable de se venter d’avoir cette compétences. L’avez-vous?

Un clin d’oeil à Quiksilver qui à ouvert, finalement, sont premier magasin à Montréal. C’est vrai, le surf ne court pas les riviéres et les lacs au Québec, mais le snowboard et le skateboard à beaucoup d’adepte ici. De plus, je sais que la mode urbaine est en plein escalade ici.

Et finalement allez jeter un oeil au site suivant

www.xarj.net

j’ai connu Xarj quand il a commencé la musique il y a 6 ans, et franchement wow! Son sons ne cesse de s’améliorer

HORNS UP!
Ecrire un commentaire 1 commentaire

Quand ca chie, faut frotter

Publié le 04/06/2007 à 12:00 par karibou

Me revoici cher équipe de désespérés et en manque d’excitation virtuelle. Je ne vous avais pas quitté, non en fait j’étais en profonde dépression. Le mot est peut-être un peu gros, mais n’empêche que ce fut une semaine fort difficile sur le plan moral.

Je viens donc de frapper mon premier mur lors de mon retour au pays. Mais c’est bien, vous savez pourquoi? Car avec des murs on fabrique des maisons. AInsi, plus on frappe de mur dans la vie, plus gros sera la maison de notre succés. Et c’est mur vous savez c’est quoi. C’est réaliser que de trouver un emploi au Québec sera probablement aussi difficile qu’en France. Ichhh..

En frappant des murs on réalise qui ont est vraiment. Moi je suis quelqu’un qui va se relever prêt à affronter la vie à nouveau. Mais pendant ma chute dans les abîmes de la dépression je retourne ceux qui m’aime le plus contre moi. C’est ce qui est arrivé cette semaine alors que j’ai engueulé mon père pour aucune raison. Un besoin de vider ma frustration. Et maintenant dans la famille les couteux volent pas. Je vous conseille de ne pas porter de sandale en visite chez moi en ce moment.

Je vais donc me lancer en bas de l’échelle et accepter un travail de simple commis jusqu’au moment ou je me trouverai un emploi d’ingénieur. Mais bon, à montréal je me sentirai pas trop seul. Quand je pense au nombre de médecin qui conduisent des taxis à montréal, je me dis que je suis dans le norme.

Donc le plan de la semaine c’est de trouver un petit travaille tout ce qui à de plus simple question d’éviter que mon esprit ne chavire dans de nouveau torments.

Mais l’avantage de ce job, car il s’agit vraiment d’un job, à la définition du dictionnaire prêt, servira aussi à renconter des gens et me faire un peu d’argent afin de me payer, FINALEMENT » ma premiére voiture, depuis 5ans. J’aurai vraiment du garder ma chevrolet Cavalier. Maudit que j’étais sex avec ca. Je la chevauchais avec classe. Elle était bossue, freinait plutôt mal ses ardeurs une fois lancée, mais c’étais ma premiére caisse…..

Oui, bon! On va éviter de parler avec trop de détail. Ah oui! La seconde chose c’est de recommencer le sport. Vous voyez lorsque j’étais en france, c’étais 1h30 de sport par jour. Depuis que je suis rentré c’est… hum il y a plus petit que 0??

Mes petits cerfs, votre caribou vous dis à la prochaine….
Biz Biz Biz
Ecrire un commentaire

Un desert appelé chômage

Publié le 22/05/2007 à 12:00 par karibou

Etre au chômage ca craint. Pas pour les raisons classiques du style: J’ai pas d’argent, je fou rien de mes journées ou je m’ennuie. Non, la pire raison, c’est qu’on a trop de temps pour réfléchir. On se dit, est-ce que je suis dans mon domaine. Est-ce que j’ai fait les bon choix dans ma vie? Comment j’aurai pu vivre autrement ma vie?

Moi, mes pensées sont souvent orientées vers la France. Je me demande comment va vie serait si j’avais gardé mon premier emploi. Si j’étais resté avec ma copine. Si j’avais acheté une maison. Est-ce que je serai plus heureux? Certainement plus heureux que d’être au chômage.

Et puis ensuite on commence on imaginer des avenirs différents. Si je prenais cet emploi, ou encore lui. Si je déménageais? SI SI SI! Quand on est au chômage c’est le mot que l’on se répète le plus souvent. Avec des « Si » on va à Paris, dit un vielle adage québecois. Et bien vous savez quoi, moi j’étais pas loin du tout.

Une autre raison qui fait que d’être au chômage c’est l’horreur, c’est l’attente. Pendant des jours on envoie des CV dans l’attente d’avoir une entrevue. Soudain, on en obtient 3 en une semaine. Tout d’un coup, votre vie devient subitement vivante. Vous avez le sourire jusqu’au oreille. On se dit: Sa y est c’est parti. Et puis plus rien. Les entretiens sont passés, et vous reprenez vos journées bien ennuyantes et sans actions. Vous attendez encore, pas pour avoir une nouvelle entrevue, mais pour avoir une réponse des premières.

Combien d’hommes sont devenus fou à cause qu’il avait trop de temps pour réfléchir. Beaucoup trop je crois! C’est pour ça que les grecques de l’antiquité molestaient de jeunes enfant!

Mais au moins, pour moi le ciel n’est pas que gris, mis à part des nuages. Non car je dois planifier des choses très importantes. La première: L’enterrement de vie de garçon de mon meilleur pote. Pour le moment nous sommes 8, mais ce chiffre pourrait bien atteindre les 15. Vous imaginez un paintball 1 contre 14. Et oui, avant de se marrier il faut devenir insensible à la douleur, c’est pour son bien je vous jure.

Il y a aussi ceci: http://www.muvmedia.com/fr/page.php/rallye/le_rallye
Sait on jamais, un retour en France est possible

Hasta la proxima mes petits caribous
Ecrire un commentaire 1 commentaire

Karibou en entretien

Publié le 18/05/2007 à 12:00 par karibou

Ainsi donc la moitié des entretiens (entrevues au Québec) sont passés. Des entretiens beaucoup moins « intenses » que ceux d’en France. C’est sûr que si l’on compare un entretien de 3 heures avec des examens psychométriques, psychologiques, psychédéliques et surtout psychomoteurs, avec une simple entrevue de 45min ou l’on rigole et l’on se tutoie, on peut voir où se cache l’inténsité.

Mais il s’agissait aussi d’une semaine de première. Non par parce qu’il s’agissait de mes premiers entretiens de la semaine et du mois de mai. Non il s’agissait de mes premiers entretiens complètement en anglais. Wow! Quand on reviens du pays les plus francophones au monde (oui bon, je sais on ne peut pas mesurer la fracophonie comme l’intelligence ou encore la beauté) arriver dans un millieu totalement anglais, c’est du Rock N Roll. Euh pardon Brasser et Tourner!

L’entretien de Lundi a apporté son lots de surprise. Quand on vous mentionne en entretien que vous aller « hang by the bridge » en travaillant, vous vous dites…. Humm « Hang by the Brigde » Sacré beau nom pour une chanson. J’vois déjà Enrique Eglisias nous sortir une chanson très très kitch. Utilisant alors mon pouvoir de persuasion et surtout de contrôle mentale, je pose la question: Hang by the Bridge? C’est figuré ça? La réponse: En fait vous serez littérallement pendu sous un pont pour trouver des traces de corrosion. AHHH! Hey ça c’est super de savoir ça. Faire l’inspection de pont qui peuvent s’écrouler. Quand on pense que les ponts tombes au Québec, me semble que la dernière place où on veut se trouver c’est en dessous.

Toutefois, la personne qui me donnait l’entretien me réconforte en me disant. N’est pas peur, on va te donner des cours pour devenir homme-araignée et pour faire des opérations de sauvetage en montage. Utilisant alors mon pouvoir de comédien, je souris comme un si j’avais 4 bouches, retiens ma sueur et dis, OUI!! J’ai maintenant beaucoup plus confiance. Il me dit alors: Mais c’est pas tout, on va aussi te donner des cours pour te promener dans des endroits restreins.

C’est là que je fais la gaffe de récapituler ce qui m’a été dit.
- Sous un pont
- Homme-araignée
- Sauvatage urbain
- Endroits restreins
- Viaduc de la Condorde
Il faudrait vraiment être à côté de la route pour de pas voir ce qui pourrait se produire. En donc, alors que la question qui tue est demandé: Etes-vous toujours intéressé par ce poste, alors que la réponse la plus intelligente serait: Es-tu malade vieux fou, moi en dessous d’un pont, Jamais. Je réponds avec un sourire trois fois plus gros que celui précédement décrit: OUI!!…. Bravo Caribou! Bravo!

Heureusement, je peux encore me sauver de cette expérience franchement débile. Oui, car j’ai eu un second entretien aujourd’hui. Bon c’était un poste plus terre-à-terre. Un poste d’ingénieur manager dans le secteur de… Ben oui de la corrosion. Bon moi j’ai un gros défaut, c’est qu’il me faut seulement deux événements, pour voir des liens entre eux. En donc, voici ma conclusion au sujet de la corrosion:  » On va tous mourir » Et oui, si on me prends pour deux entrevues dans le secteur de la corrosion, sa veux dire que le québec se corrode. Et pourquoi le Québec se corrode. Et bien c’est simple. Comme le viaduc de la Condorde qui a été construis il y a 40-30 ans et que personne n’a inspecté pour vérifier si tout allait bien, le Québec n’a pas bougé. Les mêmes politiques inchangé depuis 40ans, et bien c’est comme un puissant corrosif, sa détruits les « fondations ». Intense les conclusions du Caribou… Mais pensez-y un peu!

Je termine en vous parlant de mon nouveau projet. J’ai trouvé le titre de mon prochain livre (ou film): Le guide du pouceaux (le guide du stoppeur). Les règles pour avoir un « lift » gratuit. Je vous en reparle d’ici peu de temps.

J’vous laisse mes chevreuils

Caribou, maintenant avec plus de bois
Ecrire un commentaire 1 commentaire

1 2
| >>>
| Dernière page

Centerblog :
Créer un blog
Administrer
Annuaire de blogs
Aide Centerblog

Autres blog à visiter :

illusionsperduesbprdshawnmichaels974grillageirman gemangoulemeedith de favergeslegendiagothmontiratpoignée de porte bluemoonbardabloglacurieusehistoiredumonde

Partenaires :

forum

Centerblog.net © 2005-2013 – Tous droits réservés

L'aventure du Caribou – Blog karibou